Critique : Le Professionnel (1981)

Le Professionnel est un thriller français coécrit et réalisé par Georges Lautner.

Issu de l’élite de l’armée française, Joss Beaumont est chargé d’exécuter le président de la Malagawi. Un contre-ordre tombe, la cible est devenue un ami de l’État. Pour l’empêcher de nuire, Beaumont est incarcéré, mais ne tarde pas à s’évader, décidé à mener à bien l’opération malgré l’opposition de sa hiérarchie.


Engagé, mais pas trop…

Les premières minutes posent le contexte de la Françafrique et d’un complot qui a échoué. Celui qui en paye les frais, c’est Joss Beaumont (Jean-Paul Belmondo). Le scénario se concentre principalement sur l’action, à l’image de l’évasion et du retour de Beaumont à Paris. Georges Lautner et Jean-Paul Belmondo apprécient la toile de fond su script, mais ne souhaitent vraiment mettre les deux pieds dedans. L’aspect divertissement à la française prend le dessus, ce qui est parfois dommage.

On a l’impression que les écrits de Michel Audiard sont brouillés, et c’est Francis Veber qui l’avait confirmé dans ses mémoires. En effet, le plus célèbre des dialoguistes français était plus investi sur l’écriture de Garde à vue. D’ailleurs, quelques scènes reflètent un aspect plus psychologique et plus sombre.

La marque Belmondo fait mouche !

Malgré un scénario bancal, la présence de Jean-Paul Belmondo suffit à donner une dimension au long métrage. Son charisme naturel et son savoir-faire habillent parfaitement son personnage.

Face à lui, Robert Hossein se révèle convaincant en flic tenace qui n’hésite pas à franchir la ligne jaune. Élisabeth Margoni, Cyrielle Clair et Marie-Christine Descouard sont toutes les trois sublimes, et révèlent  la facette sentimentale de Beaumont.

Jean-Louis Richard, Michel Beaune et Jean Desailly se montrent assez solides en seconds couteaux. Et pour finir, Bernard-Pierre Donnadieu fait ce qu’il faut pour être crédible dans la peau du petit salopard de service.

Et au final, ça donne quoi Le Professionnel ?

Certains considèrent ce film comme l’un des meilleurs de Jean-Paul Belmondo. Un point de vue que je peux comprendre, mais que je ne partage pas. Il est difficile d’installer Le Professionnel au même rang que Pierrot le fou, Un Singe en Hiver ou encore Itinéraire d’un enfant gâté. Cependant, le film de Georges Lautner s’inscrit dans la lignée des bons divertissements musclés à la française.

La mise en scène est globalement efficace, et nous offre même des scènes savoureuses. Évidemment, on retient la séquence finale, qui un impact retentissant sur le spectateur. Georges Lautner reprend la recette de Flic ou voyou, en s’appuyant sur Jean-Paul Belmondo et quelques scènes d’actions. Sa scénographie passe par les cases western, comédie, policier et thriller. Un mélange qui fonctionne plutôt bien à l’écran. La photographie d’Henri Decaë se montre plus inspirée sur les scènes nocturnes, comme c’était déjà le cas pour Flic ou voyou.

Au niveau de l’écriture, on sent l’influence du cinéma américain. Francis Veber a clairement aseptisé le travail Michel Audiard, afin de le rendre plus classique et surtout plus bankable. Il est difficile de discerné les lignes de chacun, mais on peut tout de même reconnaitre certains attraits du script signé Audiard. La scène entre le sergent et la femme de Beaumont et l’épilogue sont clairement à mettre au compte du dialoguiste. Pour le reste, c’est assez flou. On évite pas les clichés, les caricatures, les facilités et quelques incohérences. La toile de fond méritait un développement plus audacieux, mais cela aurait divisé le public et peut-être fait polémique.

La musique d’Ennio Morricone apporte énormément et illustre parfaitement la souffrance de Beaumont, ainsi que sa soif de vengeance.

En résumé, Le Professionnel apparait comme un joli magnum, sauf qu’il lui manque quelques balles dans le barillet. Jean-Paul Belmondo porte tout sur ses épaules.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. vittallek dit :

    Il est plus facile d’obtenir le pardon que la résolution. Je le vois dans le https://frenchstream.video/ film.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s