Critique : Songbird (2021)

Songbird est un film de science-fiction américain coécrit et réalisé par Adam Mason.

Édité chez Metropolitan Films Video, Songbird est disponible en DVD et Blu-Ray depuis le 15 avril et en VOD depuis le 16 décembre 2020.


En 2024, le virus muté Covid-23 maintiendra le monde en haleine. Le couple Nico et Sara ne peut communiquer que par chat vidéo. Lorsque la voisine de Sara, comme toutes les personnes infectées, est emmenée dans un camp et que sa mère tombe malade, elle aussi est en danger.


Envoyé, c’est pesé !

En janvier 2020 , Adam Mason et Simon Boyes amorcent un script qui s’inspire de la propagation du Covid-19 et de ses différentes mutations. Deux mois plus tard, le scénario est présenté au producteur, Adam Goodman (The Borgias, Tom & Jerry). Ce dernier soumet le projet à Michael Bay, qui se joint à la production. Le tournage est programmé pour juillet et va durer environ quatre semaines. Le long métrage s’est vu privé de sortie au cinéma, pour être directement disponible en VOD.

Une production expéditive sur un sujet très frais, cela entraine parfois quelques carences et un certain déséquilibre. Songbird reflète plus de finesse qu’il n’y parait, notamment dans son traitement des personnages, l’évolution du virus et le protocole sanitaire. On constate certaines facilités, mais l’ensemble reste suffisamment solide. Adam Mason lorgne subtilement sur le cinéma de Richard Kelly et Steven Soderbergh. La galerie de personnages se montre assez attachante, les enjeux et les situations amènent une bonne intensité au long métrage.

Sur le papier, le casting apparait prestigieux pour une petite production. K.J. Apa et Sofia Carson offrent des interprétations plus que correctes. Peter Stormare (Armageddon, Le Monde perdu), Alexandra Daddario (True Detective), Paul Walter Hauser (Le Cas Richard Jewell) et Craig Robinson (Mr Robot) sont les plus accrocheurs et se montrent à l’aise dans leur rôle. En revanche, on reste assez déçu par Demi Moore, et ce n’est pas d’aujourd’hui. L’actrice américaine ne semble plus autant animée par son métier, que par le passé.

La mise en scène se révèle solide et immersive. On sent quelques failles techniques, mais n’oublions pas que le film a été tourné en à peine un mois en plein confinement. Adam Mason s’en tire plutôt bien. Le montage frôle à plusieurs reprises la frénésie, on sent le côté Michael Bay pour le coup. Les décors et les accessoires activent efficacement le contexte.

En résumé, Songbird se révèle divertissant, ce qui fait oublier son côté opportuniste. Il sera intéressant de voir les prochains projets de Adam Mason.


N’hésitez pas à faire une petite escale chez Cinétrafic : Production SF ayant fait sa sortie cette année, Songbird se distingue aussi par des séquences façon blockbuster avec de l’action.

Metropolitan Films Video :  Facebook – Twitter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s