Top 10 des meilleures répliques signées Bertrand Blier

Après les grandes répliques de Michel Audiard, on passe à un autre homme du cinéma français. Bertrand Blier est connu pour ses films mais aussi pour ses dialogues décalés, grossiers et poétiques. A travers les marginaux, les voyous, les flics, le sexe ou encore la maladie, Bertrand Blier nous offert des dialogues délicieux et cinglants….

Garde à vue, la perle noire qui scintille encore dans le cinéma français

Garde à vue est un polar français réalisé par Claude Miller, sorti en 1981. Le film a également connu une sortie aux États-Unis (New-York) en avril 1982. Il a été nommé à huit reprises lors de la 7éme cérémonie des César pour quatre récompenses finalement (dont celui du meilleur acteur pour Michel Serrault et pour…

Le Viager (1972)

Le Viager est un film français réalisé par Pierre Tchernia, , co-auteur du scénario avec René Goscinny. Il s’agit du premier long métrage mis en scène par Pierre Tchernia pour le cinéma. Le film a connu un beau succès en salles avec plus de deux millions de spectateurs. Pourquoi j’ai voulu (re)voir ce film ?…

Les Diaboliques (1955)

Les Diaboliques est un thriller français réalisé par Henri-Georges Clouzot. Pourquoi j’ai voulu (re)voir ce film ? J’en garde un excellent souvenir ! Il s’agit pour moi d’un des plus grands thrillers du cinéma français. Henri-George Clouzot n’a rien a envier à Alfred Hitchcock sur ce coup là. De quoi ça parle ? Christina mène…

En toute innocence (1988)

En toute innocence est un film français réalisé par Alain Jessua. Il s’inspire ici du roman Suicide à l’amiable, d’André Lay. Ce long métrage a obtenu la nomination au prix du meilleur film lors du Mystfest 1988. Pourquoi j’ai voulu voir ce film ? Vu que c’est le même que J’ai épousé une ombre, on…

Michel Serrault, la gaieté incarnée et éternelle

Voila un acteur qui a marqué d’une empreinte indélébile le cinéma français. Pour être honnête je ne sais pas du tout quel est le premier film que j’ai vu avec lui, c’est peut être dans Le Grand Bazar, de Claude Zidi ou dans l’excellent  C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa…